Dossier Mildiou
de la pomme de terre

2007 et 2008 sont deux années qui ont marqué les producteurs de pomme de terre. Comment expliquer cette pression mildiou exceptionnelle ? Quelles en sont les conséquences ? Comment mettre en oeuvre les bonnes stratégies pour s’en sortir ?

Le mildiou de la pomme de terre

Le mildiou apparaît dans la parcelle par foyers isolés avant de se généraliser.
Les premiers symptômes peuvent être observés à partir de mai :
• Les jeunes pousses se recouvrent d'un duvet blanc ; elles disparaissent rapidement ainsi que le tubercule mère.
• Sur les bouquets terminaux, les feuilles apicales brunissent, se recroquevillent puis se dessèchent.
• Sur la face supérieure des feuilles, des taches décolorées d’aspect huileux puis brunes avec un liseré vert clair apparaissent.
• Sur la face inférieure des feuilles, un duvet blanc apparaît sur le pourtour de la zone nécrosée.
• Les tiges présentent des nécroses brun violacé qui peuvent se recouvrir d'un fin feutrage blanc correspondant aux fructifications du champignon.
• A la récolte ou quelques semaines après, l'intérieur des tubercules présente des taches brunes de couleur rouille et de forme diffuse avec chair ferme (pourriture sèche).

La température et l'humidité jouent un rôle déterminant dans le développement du mildiou, en particulier pendant les phases de contamination : une humidité relative supérieure à 90% et une température moyenne supérieure à 16°C favorisent la propagation de la maladie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ceux-ci sont utilisés pour réaliser des statistiques sur les visites et le visionnage des vidéos et pour assurer le bon fonctionnement du site syngenta.fr.En savoir plus.